Animateur pour femmes handicapées déficience légère à Limoux

 

Adresse de réception :

Assohandicap

54, rue blanquerie

11300 Limoux

 

 

 

Mademoiselle, Madame

 

 

 

Objet : Candidature au poste d’auxiliaire de vie sociale, prenant en considération les droits à la vie sentimentale auprès de handicapées mentales, ou psychiques.

 

 

Mademoiselle, Madame,

 

 

Suite à diverses recherches, sur les difficultés des personnes, en situation de handicap, et plus particulièrement les femmes. Étant moi-même reconnu légèrement handicapé tout en restant autonome, et libre. je me permets de vous proposer mes services d'aides et d'assistance, en fonction de vos besoins, et de vos demandes. Tout en respectant et prenant en considération, cet article de la loi du : 11 février 2005, qu'il est bon de mettre en pratique. Si l'on veut bien considérer que la sexualité est un droit fondamental, alors cet article est le « sésame » pour prodiguer les aides assistances, dont on parle.

 

- Le chapitre IV du titre Ier du livre Ier du code de l'action sociale et des familles est ainsi modifié : 1° Avant l'article L. 114-1, il est inséré un article L. 114 ainsi rédigé : « Art. L. 114. - Constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d'activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d'une altération substantielle, durable ou définitive d'une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d'un polyhandicap ou d'un trouble de santé invalidant. » ; 2° L'article L. 114-1 est ainsi modifié : a) Le premier alinéa est remplacé par deux alinéas ainsi rédigés : « Toute personne handicapée a droit à la solidarité de l'ensemble de la collectivité nationale, qui lui garantit, en vertu de cette obligation, l'accès aux droits fondamentaux reconnus à tous les citoyens ainsi que le plein exercice de sa citoyenneté. 

 

Je pense correspondre parfaitement au profil du poste.

 

En effet, de par mon expérience, en contact avec diverses femmes handicapées, de tous physiques, et de handicaps mental et psychiques différents, je les ai reçue à mon propre domicile, certaines étaient demandeuses, d'autres ont accepté ma proposition de leur donner le plaisir dont elles manquaient. De ce fait, je possède l'ensemble des techniques et des qualités indispensables pour contribuer à la prise en charge des personnes handicapées et assurer leur plaisirs en les assistant pour leur maintien, dans la vie sentimentale.

 

Ainsi, je saurai accompagner les personnes en leur apportant une aide professionnelle dans l’accomplissement des tâches et des activités et ainsi compenser partiellement ou totalement un manque et/ou une diminution d’autonomie.

 

Motivé, fiable, disponible et sociable, je n'aurai aucune difficulté à les assister.

 

 

 

Je vous remercie de l’attention que vous porterez à ma candidature et vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.

 

 

1. Au cours de mon parcourt, j'ai pu acquérir les connaissances nécessaires pour apporter mon assistance aux personnes dépendantes, ou en difficultés.

2. Au cours de pratiques, j'ai pu exercer dans plusieurs situations, me permettant d’approfondir mes connaissances de l’aide aux personnes handicapés ou dépendantes, et ainsi leur assurer un bien-être de vie.

3. Au cours de mon expérience d’auxiliaire de vie, je me suis spécialisé dans la prise en charge des femmes handicapées. De plus je connais parfaitement les bases de la prise en charge et le travail à effectuer.

4. Autodidacte passionné, je dispose de l’ensemble des techniques nécessaires à la prise en charge d’une personne handicapée, permettre son maintien dans la société et développer son autonomie.

5. Passionné par l’aspect humain de l’intervention, je dispose des qualités nécessaires pour l’exercer dans le respect et la dignité de la personne.

 

 

1. Régulièrement au contact de personnes handicapées, je saurai proposer une aide efficace et adaptée aux besoins de chaque usager. Mes compétences techniques et ma discrétion me permettront de m’adapter rapidement.

2. Mon sens de l’organisation et mon efficacité me permettront de réaliser les tâches et de m’assurer du bien-être des personnes.

3. Appréciant le contact humain, je saurai apporter un service de qualité, réaliser les tâches demandées ou nécessaires, tout en apportant mon soutien et mon écoute aux personnes handicapées.

4. Mes premières mises en situation professionnelle m’ont permis de développer mon sens du contact humain, mon approche des personnes handicapées et mes capacités.

5. Mon expérience me permet une bonne maîtrise des techniques et de l’organisation des tâches à réaliser, mais aussi une grande capacité d’écoute et de présence.

 

 

1. Autonome et réactif je m’adapte à toutes situations. Calme et posé, je pourrai apporter aux patientes mon savoir-faire technique et mon sens de l’écoute.

2. Disponible et à l’écoute, je pourrai satisfaire les besoins des patientes je saurai assurer la gestion de mon activité.

3. Je pourrai assurer un accompagnement des personnes fiable et rigoureux. De plus, ces qualités me permettront de donner toute mon attention à leur satisfaction.

4.Très sensible à l’aspect social et humain de ce travail, j’y accorde une grande importance. Ouvert et disponible, je pourrai communiquer facilement avec les patientes.

 

 

 

Dans l’attente de vous rencontrer,

En espérant vous rencontrer pour vous convaincre de mes compétences et mes qualités,

 

 

 

 

 

 

 

 

A Limoux, le : 16/06/2014 …

 

                                                                                                         Madame, Monsieur …

                                                                                                         

 

Objet : Candidature au poste d’animateur  pour personnes handicapées mentales, légèrement déficientes.

 

Madame, Monsieur,

 

Suite à une longue période en contact avec des personnes adultes en situations de handicap divers, et variés, étant moi-même légèrement handicapé tout en étant autonome. Je me permets de vous proposer mes services. Mon but, est de permettre à certaines personnes reconnues handicapées, par les services de la Maison des Personnes Handicapées, (MDPH), de les aider à améliorer leurs relations sociales, en extérieur de toutes structures. En les recevant à mon domicile, pour diverses activités au chois des personnes reçues. Je pense correspondre parfaitement au profil du poste.

 

En effet, de par mon expérience durant plusieurs années  en présence de ce type de personnes, soit en travaillant à leur contact directe, plus de 14 ans. Puis, en rendant à certaines d’entre elles des visites ponctuelles, dans les diverses structures qui les recevaient pour des périodes plus ou moins longues. Pour une d’entre elles, je me suis déplacé trois fois à Castelnaudary. D’autres, ont étés reçues à mon propre domicile. Je possède l'ensemble des connaissances et des qualités indispensables pour contribuer par l’activité au maintien de la vie sociale des personnes handicapées mentales, le respect, l’ouverture, l’écoute, la discussion, les aides dans la mesure où celles-ci sont dans mes capacités. Je pense être assez sociable, en confiance.

 

Ainsi, je saurai proposer des activités variées (discutions, écoutes, organisation de repas, avec partage ensemble, aides informatiques (création et mise en ligne avec référencement de sites internet ou blogs en quelques minutes ou au plus en quelques heures, la liste n’est pas exhaustive, etc.), afin de les aider à s’intégrer et à améliorer l’image qu’elles ont d’elles mêmes.

 

Un emploi au sein de votre structure, mais en extérieur (mon domicile) me permettra d'évoluer dans mon parcours. Dynamique, créatif, appliqué, patient, polyvalent, sociable et ouvert, je n'aurai aucune difficulté à intégrer votre équipe, tout en restant libre de mes décisions et actes.

 

. Au cours de mon expérience je me suis spécialisé auprès des personnes handicapées mentales afin de proposer des activités variées et ludiques en faveur de leur intégration sociale et de leur bien-être. De plus, je maîtrise les contraintes d’hygiène etc.

 

Mon expérience me permet une connaissance pointue du travail auprès des personnes handicapées mentales, une grande polyvalence, une forte capacité d’adaptabilité, le sens de l’écoute et du partage

 

 

Je vous remercie de l’attention que vous porterez à ma candidature et vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.

 

 

                                                                                                                      Signature

 

 

CHARTE DES DROITS ET LIBERTES DE LA PERSONNE ACCUEILLIE

ARRETE DU 8 SEPTEMBRE 2003

MINISTERE DE LA SANTE, DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES HANDICAPEES


Article 1er :

Principe de non discrimination

Dans le respect des conditions particulières de prise en charge et d’accompagnement, prévues par la loi, nul ne peut faire l’objet d’une discrimination à raison de son origine, notamment ethnique ou sociale, de son apparence physique, de ses caractéristiques génétiques, de son orientation sexuelle, de son handicap, de son âge, de ses opinions et convictions, notamment politiques ou religieuses, lors d’une prise en charge ou d’un accompagnement, social ou médico-social.

Article 2 :

Droit à une prise en charge ou à un accompagnement adapté

La personne doit se voir proposer une prise en charge ou un accompagnement, individualisé et le plus adapté possible à ses besoins, dans la continuité des interventions.

Article 3 :

Droit à l’information

La personne bénéficiaire de prestations ou de service a droit à une information claire, compréhensible et adaptée sur la prise en charge et l’accompagnement demandés ou dont elle bénéficie ainsi que sur ses droits et sur l’organisation et le fonctionnement de l’établissement, du service ou de la forme de prise en charge ou d’accompagnement. La personne doit également être informée sur les associations d’usagers oeuvrant dans le même domaine.
La personne a accès aux informations la concernant dans les conditions prévues pas la loi et la réglementation. La communication de ces informations ou documents par les personnes habilitées à les communiquer en vertu de la loi s’effectue avec un accompagnement adapté de nature psychologique, médicale, thérapeutique ou socio-éducative.

Article 4 :

Principe du libre choix, du consentement éclairé et de la participation de la personne.

Dans le respect des dispositions légales, des décisions de justice ou des mesures de protection judiciaire ainsi que des décisions d’orientation :

1. La personne dispose du libre choix entre les prestations adaptées qui lui sont offertes soit dans le cadre d’un service à son domicile, soit dans le cadre de son admission dans un établissement ou service, soit dans le cadre de tout mode d’accompagnement ou de prise en charge ;
2. le consentement éclairé de la personne doit être recherché en l’informant, par tous les moyens adaptés à sa situation, des conditions et conséquences de la prise en charge et de l’accompagnement et en veillant à sa compréhension.
3. Le droit à la participation directe, ou avec l’aide de son représentant légal, à la conception et à la mise en œuvre du projet d’accueil et d’accompagnement qui la concerne lui est garanti.

Lorsque l’expression par la personne d’un choix ou d’un consentement éclairé n’est pas possible en raison de son jeune âge, ce choix ou ce consentement est exercé par la famille ou le représentant légal auprès de l’établissement, du service ou dans le cadre des autres formes de prise en charge et d’accompagnement. Ce choix  ou ce consentement est également effectué par le représentant légal lorsque l’état de la personne ne lui permet pas d’exercer directement. Pour ce qui concerne les prestations de soins délivrées par les établissements ou services médico-sociaux, la personne bénéficie des conditions d’expression et représentation qui figurent au code de la santé publique.

La personne peut être accompagnée de la personne de son choix lors des démarches nécessitées par la prise en charge ou l’accompagnement.

Article 5 :

Droit à la renonciation.

La personne peut à tout moment renoncer par écrit aux prestations dont elle bénéficie ou en demander le changement dans les conditions des capacités, d’écoute et d’expression ainsi que de communication prévues par la présente charte, dans le respect des décisions de justice ou mesures de protection judiciaire, des décisions d’orientation et des procédures de révision existantes en ces domaines.

Article 6 :

Droit au respect des liens familiaux.

La prise en charge ou l’accompagnement doit favoriser le maintien des liens familiaux et tendre à éviter la séparation des familles ou des fratries prises en charge, dans le respect des souhaits de la personne, de la nature de la prestation dont elle bénéficie et des décisions en justice. En particulier, les établissements et les services assurant l’accueil et la prise en charge ou l’accompagnement des mineurs, des jeunes majeurs ou des personnes et familles en difficultés ou en situation de détresse prennent, en relation avec les autorités publiques compétentes et les autres intervenants, toute mesure utile à cette fin.
Dans le respect du projet d’accueil et d’accompagnement individualisé et du souhait de la personne, la participation de la famille aux activités de la vie quotidienne est favorisée.

Article 7 :

Droit à la protection.

Il est garanti à la personne comme à ses représentants légaux et à sa famille, par l’ensemble des personnels ou personnes réalisant une prise en charge ou un accompagnement, le respect de la confidentialité des informations la concernant dans le cadre des lois existantes.
Il lui est également garanti le droit à la protection, le droit à la sécurité, y compris sanitaire et alimentaire, le droit à la santé et aux soins, le droit à un suivi médical adapté.
Article 8 :

Droit à l’autonomie.

Dans les limites définies dans le cadre de la réalisation de sa prise en charge ou de son accompagnement et sous réserve des décisions de justice, des obligations contractuelles ou liées à la prestation dont elle bénéficie et des mesures de tutelle ou de curatelle renforcée, il est garanti à la personne la possibilité de circuler librement. A cet égard, les relations avec la société, les visites dans l’institution, à l’extérieur de celle-ci, sont favorisées.

Dans les mêmes limites et sous les mêmes réserves, la personne résidente peut, pendant la durée de son séjour, conserver des biens, effets et objets personnels et, lorsqu’elle est majeure, disposer de son patrimoine et de ses revenus.

Article 9 :

Principe de prévention et de soutien.

Les conséquences affectives et sociales qui peuvent résulter de la prise en charge ou de l’accompagnement doivent être prises en considération. Il doit en être tenu compte dans les objectifs individuels de prise en charge et d’accompagnement.

Le rôle des familles, des représentants légaux ou des proches qui entourent de leurs soins la personne accueillie doit être facilité avec son accord par l’institution, dans le respect du projet d’accueil et d’accompagnement individualisé et des décisions de justice.

Les moments de fin de vie doivent faire l’objet de soins, d’assistance et de soutien adaptés dans le respect des pratiques religieuses ou confessionnelles et convictions tant de la personne que de ses proches ou représentants.

Article 10 :

Droit à l’exercice des droits civiques attribués à la personne accueillie.

L’exercice effectif de la totalité des droits civiques attribués aux personnes accueillies et des libertés individuelles est facilité par l’institution, qui prend à cet effet toutes mesures utiles dans le respect, si nécessaire, des décisions de justice.

Article 11 :

Droit à la pratique religieuse.

Les conditions de la pratique religieuse, y compris la visite des représentants des différentes confessions, doivent être facilitées, sans que celles-ci puissent faire obstacle aux missions des établissements ou services. Les personnels et les bénéficiaires s’obligent à un respect mutuel des croyances, convictions et opinions. Ce droit à la pratique religieuse s’exerce dans le respect de la liberté d’autrui et sous réserve que son exercice ne trouble pas le fonctionnement normal de l’établissement et services.

Article 12 :

Respect de la dignité de la personne et de son intimité.

Le respect de la dignité et de l’intégrité de la personne est garanti.

Hors la nécessité exclusive et objective de la réalisation de la prise en charge ou de l’accompagnement, le droit à l’intimité doit être préservé.



Loi 2002-2 du 2 janvier 2002 art.4 I, II, art 9

« Toute personne prise en charge par un établissement ou service social ou médico-social ou son représentant légal peut faire appel, en vue de l’aider à faire valoir ses droits, à une personne qualifiée qu’elle choisit sur une liste établie conjointement par le représentant de l’Etat dans le département et le Président du Conseil Général après avis de la commission départementale consultative mentionnée à l’article L.312-5. La personne qualifiée rend compte de ses interventions aux autorités chargées du contrôle des établissements ou services concernés, à l’intéressé ou à son représentant légal dans des conditions fixées par le décret en Conseil d’Etat.

Cf. liste des personnes qualifiées dans la fiche informations pratiques.

 

 

Assohandicap

54, rue blanquerie

11300 Limoux

 

 

 

Madame, vous qui êtes reconnue handicapée, mais encore autonome, vivant en appartement en ville, ou en structure d'hébergement et d'accueil.

 

 

 

Objet : Candidature au poste d’auxiliaire de vie sociale auprès de handicapées

 

 

Madame

 

 

Actuellement, je suis auto entrepreneur, j'ai créé ma propre activité professionnelle, j'exerce cette activité à mon domicile, à Limoux, et j'en suis fier. J'ai créé plusieurs sites internet et blogs pour adultes, handicapé(es), et valides. Mais, jusqu’à une période récente, j'ai exercé une activité secondaire, bénévole, je souhaite vivement mettre mes atouts au service des femmes handicapées de Limoux et de ses proches environs.

 

 

je vous propose mes services, comme je l'ai fait précédemment, avec peut-être une légère variante, c'est moi qui recevrai chez moi, à mon propre domicile, ces personnes. je pense correspondre parfaitement au profil du poste.

 

En effet, de par mon parcourt, au prés des femmes handicapées, dont j'ai reçu certaines déjà à plusieurs reprises chez moi, lorsqu'elles le pouvaient, sinon je me rendais à leur structure pour des visites sur place. Mon expérience de personne reconnue handicapée moi-même, depuis de nombreuses années, et ma présence durant 14 ans dans une structure située à Limoux, en contact avec des personnes de tous handicaps, mais autonomes. je possède l'ensemble des qualités indispensables pour contribuer à la prise en charge des personnes handicapées et assurer leur maintien à domicile, les aider à avoir une vie sociale, et de partage, à l'extérieur de leur établissement d'accueil.

 

En 1986, dans mon premier appartement, tout en faisant partie de la structure vers laquelle j'avais été orienté, j'ai reçue deux filles, adultes, une petite et mince, une grande et plus forte, ces deux filles étaient bien connue à Limoux. Nous avons fait l'amour, et échangé des caresses, librement consenties, et ces deux personnes en ont retiré une certaine satisfaction, bien que ces rapports, aient été rapides. 1988, j'ai chagé d'appartement, pour me rendre dans la rue de la mairie, toujours à Limoux, j'ai rencontré une femme de Castelnaudary, elle était a peut prés de ma taille, et mince, j'ai rencontré sa famille, je me suis donc rendu à Castelnaudary, puis, je l'ai reçu à mon domicile durant deux week-ends, nous avons partagé la même chambre et le même lit, nous avons d'un commun accord, consentant tous les deux, fait l'amour, je lui ai prodigué des caresses qu'elle a apprécié. Enfin, en 2008, j'ai à nouveau fait la connaissance d'une autre femme, hébergée dans un centre également de Castelnaudary, elle venait passer une semaine par mois à Limoux, c'est elle la première qui m'a abordé, elle était forte, et plus grande que moi, elle aussi, est venue à mon domicile, avec elle aussi, j'ai fait l'amour, la première fois, à sa demande, nous avons utilisé deux positions, la classique, appelée 'la position du missionnaire », puis ensuite, c'est elle, qui a pris les « commandes » en me chevauchant, à chaque fois, il y a eu des caresses, de la tendresse, et du respect. Personne n'a jugé l'autre sur ses apparences, ou son physique. Ces actes, ont été de ma part, à chaque fois, bénévoles.

 

Ainsi, je saurai accompagner les personnes en leur apportant une aide dans l’accomplissement des tâches et des activités de la vie quotidienne, et ainsi compenser partiellement ou totalement un manque et/ou une diminution d’autonomie.

 

Mon parcours : Motivé, fiable, disponible et sociable, je n'aurai aucune difficulté à vous assister, dans le cadre de la loi du 11 février 2005, qui n'est pas vraiment mise en pratique et respectée, actuellement.

 

Je vous joins mon CV et reste bien entendu à votre entière disposition pour une rencontre éventuelle ou pour toutes informations complémentaires.

 

Je vous remercie de l’attention que vous porterez à ma candidature et vous prie d’agréer, Madame, l’expression de mes salutations distinguées.

 

MON CV CI-DESSOUS.

CV

 

Prénom : Thierry

NOM : Ménager

Age : 56

Né : Le 22/01/1959 à Carcassonne

Situation familiale : Célibataire

Adresse et numéro de téléphone : 54, Rue Blanquerie, 11300 Limoux, 0468311203

 

 

 

DIPLOMES OU NIVEAU D’ETUDES :

 

- Année : 1978 Niveau  : BEP

-

EXPERIENCES PROFESSIONNELLES :

 

- Année : 1985 Mise en contact avec des personnes reconnues handicapées, à des niveaux différents, ces personnes étaient toutefois autonomes, et indépendantes. J'ai rendu divers services à des femmes en situations de handicap mental, ou psychique léger. Dans une structure, ou j'ai exercé près de : 14 ans. J'ai quitté cette structure, en 1999, dans le but d'être indépendant.

- Caractéristiques du contrat : contrat à durée illimitée

  • Coordonnées de l’employeur : ASM, (Association Audoise Sociale et Médicale), Place du 22 Septembre 11300 Limoux.

 

De 1986 à 2008, j'ai rendu des services personnels, à des femmes reconnues handicapées, sur le plan psychique ou mental, mais autonomes, et capables de prendre elles mêmes leurs propres décisions. Je les ai aidé sur le plan intime, à leur demande, ou en réponse, à mon offre mais toujours dans le respect de chacun ou de chacune.

 

Entre ces deux dates, j'ai fais la connaissance de Pascal, qui est marié, a une vie de famille épanouie, et qui exerce au près des personnes handicapées, il a suivie une formation en Suisse, et a pu me faire part de l'essentiel de ses connaissances, que j'applique. Lui aussi accorde ses aides en plus de sa profession, et donc bénévolement.

 

 

 

INDICATIONS COMPLEMENTAIRES OU DIVERS :

 

 

- Permis de conduire : NON

 

- Loisirs et sports pratiqués : Promenades, discutions, écoute de l'autre personne handicapée, réception à mon domicile, à plusieurs reprises, de femmes adultes reconnues handicapées. Durant la période ou je faisais partie de l'organisme mentionné ci-dessus, j'ai pratiqué de la musculation, Actuellement, je pratique régulièrement des exercices physiques en utilisant un appareil complet, permettant d'exercer des mouvements variés, je pratique cette activité à mon domicile.

 

- Pratique d’une activité sociale : Durant une période sur plusieurs années, j'ai rendu des visites régulières à des femmes handicapées, soit dans la structure ou elles étaient accueillies, ou parfois je les recevais à mon domicile, lorsqu'elles disposaient du droit de sortir de cette structure.

 

- Maîtrise de logiciels informatiques : J'ai une certaine connaissance et pratique de l'informatique, mon activité principale actuelle, depuis 2006, j'ai créé, avec les services de trois sociétés, fournissant des design, des modules divers et complets, plusieurs sites internet et blogs destinés au adultes, handicapé(es) et valides. Ces sites sont interactifs, mais leurs accès se fait obligatoirement sur inscription et paiement d'une cotisation. …